Quitter l’école pour devenir prof de yoga

J’ai découvert Eugénie via l’excellent site Yogamrita dont j’avais déjà parlé dans cet article .

Première interview de la rentrée, qui m’importe beaucoup car j’ai pu me retrouver dans plusieurs points du parcours d’Eugénie ! C’est toujours réconfortant de voir que d’autres que soi sont dans les mêmes questionnements, les mêmes choix, les mêmes valeurs…

De prof de FLE à prof de yoga

Eugénie est professeur de yoga depuis un an à Lyon.
Auparavant, elle a enseigné le FLE à l’étranger (Turquie, Belgique).
Alors bien sûr, son parcours n’est pas comparable en tous points à un enseignant de l’Education Nationale souhaitant se reconvertir et devant faire face aux contraintes hiérarchiques et administratives. Pourtant, il me semble que ce qui fait la réussite d’une reconversion, c’est avant tout l’état d’esprit avec lequel on la mène. Et puis d’enseignante de FLE à enseignante de yoga, il y a un pont que de nombreux collègues de l’EN peuvent faire!

reconversion prof de yoga

Comment l’idée de cette reconversion est née

Depuis toute petite, Eugénie a baigné dans un environnement où le yoga ainsi que l’ayurveda étaient déjà bien présents. Le terreau était constitué mais ce n’est que plus tard qu’elle a véritablement redécouvert l’intérêt de cette fabuleuse discipline… D’abord avec une pratique en pointillés pour soigner le stress, puis plus régulière lorsqu’elle est devenue maman.
Désireuse d’approfondir son approche et ses connaissances, elle a cherché la formation idéale pour cela.

 

Concilier formation et travail…

La formation étant répartie sur les week ends et les vacances scolaires, et son travail d’enseignante en FLE lui laissant une certaine flexibilité, Eugénie a pu mener à bien ses nouveaux apprentissages. Un programme très dense mêlant entre autres anatomie détaillée et pratique personnelle indispensable. Actuellement en 3ème année de formation, elle est autorisée à dispenser son enseignement ! Une pratique de terrain qui vient renforcer ses acquis. Eugénie m’explique avoir puisé dans ses économies personnelles pour financer sa formation. Celle-ci représente également une charge de travail non négligeable.

 

Se mettre à son compte et se faire connaître

Eugénie travaille en priorité avec des entreprises : elle intervient auprès des salariés sur la pause méridienne. Ce choix lui permet d’avoir une certaine stabilité financière bien appréciable. Les enseignants de yoga sont de plus en plus nombreux, ce n’est pas facile de se créer un réseau… mais Eugénie a travaillé d’arrache-pied sur le référencement de son site internet (en totale autonomie !) et a ainsi pu drainer jusqu’à elle des premiers contacts. Pour savoir comme le référencement n’est pas une chose aisée à appréhender et à maîtriser, je dois dire que je suis assez admirative de sa réussite !

Par le bouche à oreille, elle a ainsi pu se constituer une clientèle dans ce secteur.
En termes d’investissement, elle a réussi à prendre le minimum de risques – c’est l’avantage de l’enseignement du yoga qui ne requiert pas trop de matériel. Une location de salle sur un créneau d’une heure par semaine pour avoir de nouveaux élèves parmi une clientèle de particuliers, et pour démarrer en douceur sans avoir à engager des frais trop importants dès le début.

Croire en soi, être clair dans ses choix

Eugénie me confie : ” Si tu es trop rationnel, la prise de risque peut faire vraiment peur ». Le choix de se reconvertir, c’est celui de plonger à un moment donné !”

Ce qui impliquait de quitter son confort, y compris matériel, accepter l’instabilité financière du début, assumer le choix d’une baisse de revenus. Elle avait foi dans son projet, et pouvait compter sur son entourage proche pour la soutenir. Elle insiste aussi sur l’importance d’être en cohérence profonde avec soi-même pour se former en tant que prof de yoga. Tout métier impliquant une forte dimension relationnelle exige d’être dans une certaine éthique de vie. La démarche de reconversion d’Eugénie lui demandait donc avant tout d’être au clair avec elle-même et de se sentir bien pour pouvoir ensuite donner aux autres le meilleur d’elle-même: indispensable quand on veut transmettre aux autres les bienfaits d’une telle discipline !

reconversion prof de yoga

Nouvelle vie, nouvel emploi du temps

En tant que prof de yoga intervenant dans les entreprises, Eugénie se doit d’être hyper réactive face aux sollicitations. Son emploi du temps est donc fonction des contacts qu’elle établit avec sa nouvelle clientèle. Le temps de déposer son enfant à l’école le matin, elle enchaîne avec une pratique de yoga chez elle, la préparation de ses cours, son activité sur internet… Etre à son compte c’est pouvoir jongler en permanence entre tâches quotidiennes et tâches professionnelles ! Après son enseignement en entreprise sur la pause de midi, elle consacre une partie de son après-midi à sa comptabilité, la communication pour son activité, la préparation du stage qu’elle propose bientôt… avant de remettre son costume de maman pour la fin de journée !

 

Avant/après, le bilan

En tant que professeur de yoga, Eugénie adore pouvoir continuer à communiquer, partager et expliquer ce qu’elle a à transmettre. Des compétences directement transposables à partir d’une expérience d’enseignant, quelle qu’elle soit.
Cette dimension qu’elle appréciait tant dans son ancien métier n’était cependant pas suffisante… La conception de cours de FLE demande certes de la réflexion mais une fois les bases de cours établies, une certaine routine peut s’installer.
Eugénie préfère aujourd’hui la diversité et la richesse que lui permet l’enseignement du yoga. Grâce à son approche complète, elle peut trouver ce qui va convenir à chaque personne en fonction de ses capacités physiques.

« A chaque cours, je remets en cause plein de choses ». Un brainstorming permanent et stimulant qui la pousse à rester dans cette posture de recherche et d’approfondissement : pas de sensation de finitude mais au contraire une ouverture constante sur l’autre et sur soi.

reconversion prof de yoga

Des conseils pour ceux qui souhaitent se former comme prof de yoga ?

« Garder son travail tant qu’on peut, mettre de l’argent de côté pour se former et se lancer, s’investir à fond dans une formation sérieuse, lancer un premier cours de yoga dès que l’on est suffisamment avancé dans sa formation. Sans attendre de tout savoir. C’est en enseignant qu’on apprend. »
Oui ! C’est tellement vrai ! C’est en expérimentant qu’on progresse.
Préparer son projet demande temps, courage, énergie, argent, soutien… mais avant tout la certitude qu’on va vers le meilleur pour soi, et pour les autres.

 

Merci beaucoup à Eugénie d’avoir partagé avec enthousiasme son parcours et sa passion pour l’enseignement du yoga !

Pour la retrouver :
https://yogasatya.fr
https://www.facebook.com/yogasatya.lyon/

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Pour ne rien manquer des conseils et actualités et quitter l'école pour de bon...