La reconversion professionnelle est une étape importante dans une vie parce qu’elle vous implique également à un niveau très personnel. Changer de métier fait peur parce qu’on a souvent l’impression qu’on va devoir repartir de zéro. J’ai moi-même vécu cette sensation de retrouver enfin ma liberté tout en étant terrorisée à l’idée de recommencer encore une fois. Je me mettais aussi pas mal de pression, trop de pression, parce que je ne voulais cette fois pas rater le coche et trouver enfin un travail qui me convenait véritablement.

Si vous en êtes au début de votre projet de reconversion, que vous commencez à y penser, alors vous avez probablement eu les mêmes ressentis… Dans cet article, je vous partage mes conseils pour partir du bon pied sur votre chemin de reconversion. A partir de là, vous pourrez clarifier la première étape à poser pour avancer vers la réalisation de votre projet.

Tout d’abord, il va vous falloir éviter les fausses pistes…

Refaire son CV

Bien sûr, il est fort probable que vous aurez à rédiger un nouveau CV si vous changer de poste voire même de métier. Cela est d’ailleurs vrai même si vous décidez de vous mettre à votre compte. En effet, le CV constitue une sorte de passeport pour votre évolution professionnelle. Il existe aujourd’hui beaucoup de moyens d’avoir une visibilité professionnelle. L’avantage du CV est qu’il vous permet de résumer (d’où son nom : resume en anglais) votre parcours. Le risque à éviter est de refaire son CV en premier lieu. C’est un travail qui demande pas mal de réflexion… et cela peut être décourageant de le faire alors qu’on ne sait pas où on va! En fait, faire un CV sans savoir à qui l’adresser, c’est comme écrire une lettre sans en connaître le destinataire: vous ne savez pas à qui vous allez écrire, vous ne pouvez donc pas savoir quoi écrire! Un CV doit être orienté en fonction de la demande à laquelle il répond, que ce soit pour une candidature spontanée (dans ce cas, vous supposez que l’employeur peut avoir besoin de votre offre) ou bien pour postuler à une offre d’emploi.

Ne mettez pas la charrue avant les boeufs!

Chercher des opportunités parmi les offres

De la même façon, si vous souhaitez vous réorientier, il est fort probable que vous allez chercher les branches professionnelles dans lesquelles vous pourriez trouver votre place. Il existe une multitude d’offres de passerelles, formations et concours qui pourraient vous tenter, vous parler. Comment alors faire pour choisir et décider? Vous allez vous décourager si vous examinez toutes les pistes… ce serait comme choisir de partir en voyage sans avoir aucune idée de la destination : le choix est trop large! Pour vous orienter, il va falloir réfléchir dans un premier temps à ce qui pourrait vous convenir, donc faire un premier tri. C’est une étape cruciale qui constitue toute une phase de la reconversion. Aujourd’hui, je réalise que toutes les actions que j’ai effectuées avec le plus d’élan et de résultats satisfaisants, sont celles issues de ma réflexion première sur ce qui me portait vraiment. Je n’aurais pas pu arriver où j’en suis si je n’avais pas pris ce temps de délimiter mon périmètre d’action. Je sais que vous êtes sans doute pressé de changer, mais rappelez vous: “Nul vent n’est favorable à celui qui ne sait où il va”…

Se donner un délai d’un an pour rebondir

Personne ne pourra vous dire quel sera votre prochain travail, ni au bout de combien de temps vous serez reconverti. Le processus de reconversion n’est pas linéaire. Ce qui compte, c’est bien le chemin que vous allez effectuer: au fur et à mesure, vous allez vivre des étapes de changements progressifs. Ce sont tous ces petits pas qui constituent le grand saut qui vous fait peut-être peur aujourd’hui.

On voudrait tous se rassurer quand on a peur de se lancer dans quelque chose de totalement nouveau. Et pour cela, on a souvent recours au temps en se donnant une échéance…. bien sûr qu’avoir des objectifs et un délai peut être utile, mais pas quand il s’agit de savoir quand sera terminée votre reconversion professionnelle. Le temps nécessaire est propre à chacun. Ce qui est sûr, c’est que se donner un an est bien trop juste… effectuer un virage, même si vous restez dans le même secteur, demande de remettre à plat un certain nombre d’aspects. Le temps d’y réfléchir, d’entamer des actions, d’en voir les résultats, de réajuster vos objectifs et vos décisions… tout cela a besoin de temps. Ne vous mettez pas la pression, laissez-vous le temps d’évoluer, de vous adapter à ce grand changement qui va se faire par étapes. Laissez-vous le temps de construire pas à pas votre propre parcours. C’est ainsi que vous pourrez mieux stabiliser votre vie professionnelle, plutôt que de vouloir arriver trop vite au but.

Rappelez-vous la fable du lièvre et de la tortue!

Par où commencer?

Je vous propose de faire le point à l’aide des 3 questions suivantes. Voilà qui vous permettra de mieux déterminer la priorité pour vous, et donc de savoir quelle sera votre première étape de reconversion.

  • Quel est aujourd’hui votre rapport au travail?
  • Comment raconteriez-vous votre parcours professionnel à votre meilleur ami?
  • Qu’est-ce que vous avez laissé de côté durant votre dernière expérience professionnelle et que vous aimeriez retrouver?

Si vous souhaitez en savoir plus sur les étapes de base pour mener votre reconversion professionnelle, je vous invite à télécharger mon guide gratuit: une synthèse des meilleurs conseils que j’aurai voulu avoir avant de me lancer dans une nouvelle voie!