Beaucoup d’enseignants qui souhaitent se reconvertir doivent faire face dans un premier temps au problème du choix : que faire après prof ?

Trouver des idées de reconversion, ce n’est pas comme trouver une idée de bricolage pour le marché de Noël. Il ne suffit pas de demander aux collègues ce qu’ils font, de piocher des idées sur Pinterest.

 

Que diriez-vous de vous accorder une journée dédiée à la recherche de votre reconversion ?

 

  • Choisissez un jour où vous pouvez être sûr de ne pas avoir affaire au travail ; ni de près, ni de loin. Exit donc les appels ou mails professionnels, les forums dédiés aux profs, et bien sûr le travail personnel à la maison. Pour entrer dans la peau d’un prof reconverti, mettez en place les conditions pour faire « comme si » vous étiez déjà reconverti.

 

  • Réunissez autour de vous de quoi écrire, dessiner, enregistrer, bref tout ce qui pourra sortir de cette session d’expression libre et dont vous pourrez garder la trace lorsque viendra le temps des recherches de reconversion orientées plus précisément.
  • Reconnectez-vous à vos envies. Le but est de faire émerger tout ce qui sommeille en vous et que vous avez soit totalement ignoré, soit laissé de côté, pour des tas de raisons inconscientes ou non. Se remettre en lien avec ses aspirations les plus profondes nécessite un état de détente. Vous pouvez choisir de suivre quelques exercices de sophrologie, d’écouter une musique relaxante, de pratiquer un peu de yoga, de prendre un temps de soin pour vous… Faites en sorte de vous chouchouter avec ce qui vous convient le mieux pour être simplement vous.

 

  • Détachez-vous des croyances limitantes. Vous savez que lors de ce moment de réflexion sur votre reconversion, vous risquez de vous retrouver à penser à vos échecs passés, à vos craintes sur l’avenir, à vos doutes. Or cette phase de réflexion doit être neutre de toute appréhension. L’idée ici, ce n’est pas de penser à une idée de reconversion et de la reconfronter aussitôt au réel et à ses contraintes : c’est simplement de laisser aller ce qui vous vient à l’esprit, sans juger de la faisabilité du projet.

 

  • Mettez-vous dans ces conditions de relaxation et de positivité et écrivez, racontez, dessinez, ce que vous aimeriez faire. Peut-être le savez-vous déjà, dans ce cas vous pouvez ajouter tous les détails pour compléter votre « tableau » d’avenir professionnel : les gens avec qui vous travaillez, le lieu, les contacts professionnels, les réussites que vous accomplissez. Laissez venir à vous cet élan, qu’on a souvent connu enfant quand tout nous semblait possible.

 

  • Ne vous censurez pas : cette idée de reconversion vous semble ridicule ou totalement irréaliste ? Qui vous dit que vous ne pourrez pas l’atteindre d’une façon ou d’une autre ? Rappelez-vous : à ce stade de réflexion, vous n’êtes pas en train d’établir un planning de démarches pour construire votre reconversion d’enseignant, vous êtes simplement en train de reprendre contact avec ce qui vous fait vibrer.

 

  • Si vous n’avez pas d’idées, et c’est très souvent le cas au début, commencez par noter tout ce que vous aimez faire. Et ce que vous savez bien faire. Et ce que vous prenez plaisir à faire et pour lequel vous avez du talent. Pas de perfectionnisme, reconnaissez juste ce pour quoi vous avez des facilités. Ca peut être une habileté manuelle, ou bien une qualité humaine, qui font que l’on fait appel à vous car on sait que vous êtes doué pour ça. On sent aussi instinctivement qu’on a du talent pour quelque chose quand on le fait naturellement, sans effort, avec plaisir. Alors, vous avez trouvé ?

 

  • Continuez jusqu’à vous vider le cerveau ! Pas de limite de temps pour ce brainstorming. Toutes les idées d’activités, de passe-temps, de métiers, d’actions, que vous allez noter, sont autant d’éléments qui peuvent vous servir par la suite. Se limiter serait renoncer à une part de vous-même alors ne vous bridez pas.

 

  • Voilà, vous avez passé du temps (peu importe combien du moment que vous sentez que c’est suffisant) à lâcher sur le papier, sur un carnet, une tablette graphique, les mots, les images qui vous parlent. Vous aurez peut-être des phrases entières commençant par « j’aimerais que », « j’adore faire », « dans mon nouveau travail, je suis reconnue douée pour », « j’ai du talent pour », « ma passion c’est »… ou bien des dessins de votre future vie professionnelle, des symboles attachés. Le présent, le passé et le futur s’y mêlent, ils font partie de vous. Tout ce que vous avez représenté, ce sont autant de potentialités de reconversion, qui vous semblent peut-être éloignées de vous pour le moment, mais comme je l’ai déjà dit : on n’est pas là pour décider dans l’instant de ce qu’on fera demain ou dans un an, mais pour retrouver le chemin. Laissez de côté ce travail de brainstorming. N’oubliez pas : même après, pas de reconnexion avec la vie de prof, c’est important de pouvoir finir la journée en allant se coucher sans avoir parasité ce que vous avez produit par du travail de correction ou un mail pour le boulot. Restez dans cette ambiance de liberté et de rêve.

 

  • Etape suivante : laisser passer un peu de temps, une quinzaine de jours ou plus selon le sentiment d’urgence que vous avez et reprenez vos notes. C’est sans doute le moment de vous poser les bonnes questions, une nouvelle fois, avec ce nouvel éclairage permis par ce travail de brainstorming. Vous pourrez voir votre reconversion professionnelle sous un nouvel angle.