Sélectionner une page

enseignant comment se reconvertir

Ecrire est une bonne chose, surtout lorsque l’on se reconvertit. Ecrire pour se reconvertir? Oui, ou bien se reconvertir pour écrire, voire les deux!

Nul n’ignore le bénéfice de mettre les choses au clair par écrit, que ce soit pour faire sa liste de courses, une to-do list, ou préparer un entretien.

Ecrire permet de laisser décanter, de clarifier, d’ordonner ses idées. En soi, ça paraît simple et évident. En vrai, on le remarque surtout quand on ne le fait pas: combien d’idées ai-je eues qui ne se sont pas concrétisées faute de mise à l’écrit? Combien de mots rédigés à la  va-vite parce que je n’ai pas pris le temps de réfléchir avec le crayon? Comme on dit, “les paroles s’envolent, les écrits restent”.

Et justement, garder une trace de ses réflexions, quoi de plus utile et formateur quand on cherche une voie de reconversion?

Que ce soit pour jeter ses idées sur le papier lors d’un temps de brainstorming personnel, ou pour écrire les prochaines étapes concrètes : prendre le temps d’écrire tout cela permet de fixer ses idées. Et en les relisant, que ce soit juste après ou une semaine voire un mois plus tard, de constater l’évolution que les choses ont prise: est-ce que ça a fonctionné comme je l’avais imaginé? Ai-je réussi à réaliser ce que j’avais écrit? Où en suis-je maintenant, à ce moment précis, par rapport aux objectifs que j’avais décrits le mois dernier?

Relire c’est donc aussi écrire ou réécrire, pour faire le point. Réajuster son tir, définir de nouvelles pistes d’action. C’est se prendre en main, amicalement et sereinement, car le temps de l’écrit n’a pas d’exigence. Il n’est pas pressé, n’a pas de ligne éditoriale, de style ou de sujet imposés. Vous écrivez ce que vous sentez, ce que vous voulez, parce que vous savez- oui, plus vous écrivez, plus vous le sentez – que ça va faire avancer les choses. Quoi qu’il arrive, même si vous avez l’impression que rien ne bouge, de façon discrète et insoupçonnée, écrire c’est toucher le rocher du bout du doigt et c’est parfois ce qui permet de le faire se déplacer ne serait-ce que d’un millimètre. Ce petit pas qui change tout.

Voilà, je voulais terminer en vous souhaitant beaucoup de plaisir à écrire, de la satisfaction de pouvoir produire facilement quelque chose par vous-même, quelque chose de strictement personnel et original. Un formidable outil pour s’aider à quitter ses conceptions, ses attachements, ses obsessions, pour retrouver un espace de liberté d’action vers la reconversion. 

      A vos plumes!

EnregistrerEnregistrer