Avant d’effectuer un choix de reconversion, il est bon d’examiner les raisons qui pourraient nous pousser à quitter l’école pour de bon. Comme pour tout autre métier, se reconvertir n’est pas une décision que l’on peut prendre à la légère, aussi il est bon de savoir organiser sa démarche. Cela commence par un brainstorming bien utile pour cerner son degré actuel de motivation : mesurer sa motivation pour continuer à exercer son métier, mesurer sa motivation à le quitter. Voici donc quelques pistes concrètes issues de ma propre expérience, qui peuvent constituer un bon outil d’aide à la décision.

reconversion se poser les bonnes questions

Prenez deux feuilles blanches, un stylo.

Assurez-vous d’être tranquille pour au moins 30 minutes. Rien ni personne ne doit vous déranger, car il va falloir lâcher prise et vous laisser aller sur vos ressentis, vos besoins.

Vous êtes prêt ?

Alors répondez dans l’ordre aux questions suivantes :

  • Pourquoi ai-je choisi ce travail ? Répondez sincèrement, en remontant dans vos souvenirs à l’époque où vous avez fait ce choix. Qu’aviez-vous en tête à ce moment ? Qu’est-ce qui vous avait décidé, motivé à choisir ce travail plutôt qu’un autre ? Attention à ce stade à ne pas vous laisser influencer par vos ressentis actuels : il s’agit bien de se remettre dans la peau du futur enseignant que vous étiez.
  • Prenez une autre feuille et divisez-la en trois colonnes équivalentes, dont vous noterez les titres :

              1) ce que je n’aime pas dans ce travail

              2) ce que je n’aime plus dans ce travail

              3) ce que j’aime dans ce travail

Cette fois-ci, vous pouvez revenir dans votre peau du moment : vous répondez en fonction du présent, sans réfléchir. Soyez spontané, vous aurez peut-être besoin de plus d’une feuille : dans ce cas, gardez toujours la division en trois colonnes pour chaque nouvelle feuille, c’est important. Notez tout ce qui vous vient à l’esprit, sans vous censurer, sans avoir peur que quelqu’un vous lise. N’ayez pas peur des répétitions, des formulations qui vous paraissent maladroites, des choses que vous avez honte d’avouer car vous vous sentez incapables ou pas à la hauteur. Vous faites ceci pour vous, pour personne d’autre.

Ce moment d’écriture doit vous permettre d’y voir plus clair par la suite et pour le moment il vous permet d’évacuer ce trop-plein d’émotions par rapport au travail.

Je précise que vous pouvez remplir de façon inégale les colonnes, ça va de soi. Peu importe si l’une est moins remplie que les autres ou non. L’essentiel étant de ne pas vous brider.

Arrêtez d’écrire quand vous sentez que vous avez mis tout ce que vous vouliez, quand vous avez épuisé votre inspiration à ce sujet. L’idéal étant que vous vous sentiez libéré d’un poids : finalement vous vous êtes enfin accordé le droit d’écrire noir sur blanc où vous en êtes par rapport à votre métier. Ce n’est pas une chose facile, même quand c’est par écrit et confidentiel. Peut-être vous sentez-vous épuisé, vidé, ou énervé ? Prenez le temps après cette séance d’écriture de vous reposer, de vous aérer, de faire le calme. Rangez les feuilles et passez à autre chose. La première phase est terminée.

reconversion se poser les bonnes questions

Deuxième phase : relisez vos notes quelques jours plus tard. Pas avant. Avant cette date, laissez décanter, n’essayez pas de vous relire pour améliorer votre jet, il est la photo de votre état et vos pensées au moment où vous l’aviez rédigé. Peu importe s’il n’est pas exhaustif ou s’il comporte des redites. Relisez vos pages plus tard, encore une fois en étant sûr d’être tranquille, au calme. Notez vos réactions : vous sentez-vous englué dans cette situation professionnelle en vous relisant, vous sentez-vous ému voire irrité, découragé, motivé à changer ? Si relire vos idées vous met mal à l’aise,  mieux vaut attendre encore un peu avant de procéder à l’analyse de vos réponses.

Si par contre vous vous sentez relativement détaché de vos réponses, si vous souhaitez les exploiter afin de continuer à mener correctement votre démarche de reconversion, alors vous allez pouvoir examiner plus en détail ce que révèlent vos affirmations.

Nous verrons cela dans un prochain article!


reconversion se poser les bonnes questions

Quelles sont les raisons d’aimer votre métier qui reviennent le plus souvent ?

Quelles sont celles qui font que vous ne l’aimez plus ?